#1 – Quels sont les réseaux neuronaux liés à l’abstraction mathématique ?

Share

L’abstraction mathématique

Quels sont les réseaux neuronaux liés à l’abstraction mathématique ?

Selon le linguiste Noam Chomsky, lorsque l’on réalise une pensée mathématique abstraite les réseaux neuronaux liés au langage seraient mobilisés. Or de nouvelles recherches auprès de mathématiciens confirmés

(cf. Amalric & Dehaene, 2016) montrent que ce sont plutôt les réseaux neuronaux liés à la représentation des nombres et de l’espace qui s’activeraient (régions cérébrales pariétales, frontales et temporales inférieures des deux hémisphères).

Ce nouvel apport théorique nuance et affine les propos de Chomsky, car nous utilisons probablement les réseaux neuronaux liés au langage lorsque nous sommes en phase d’apprentissage de concepts mathématiques, mais une fois acquis, ces derniers seraient plutôt mémorisés, encodés à un niveau symbolique.

Catherine Eymery
Chercheure / Formatrice / Entrepreneure

Retrouvez les actualités de VDLF chaque lundi.

YouTubeTwitter LinkdInInstagram Facebook Messenger

  • Bibliographie

Amalric, M., & Dehaene, S. (2016, juin). Une pensée abstraite peut exister indépendamment du langage. La recherche (512), p. 31.

  • Applications

Les concepts mathématiques sont d’autant plus mémorisables que le vocabulaire utilisé est compréhensible pour celui qui apprend. Pour pouvoir conceptualiser*, l’être humain a besoin de comprendre la signification des mots utilisés (cf. signifiant/signifié).

  • Pépites

En tant que formatrice / formateur n’oubliez pas de préciser le contexte et le sens des mots que vous utilisez.
Il existe de nombreux outils d’aide à la conceptualisation (Carte mentale ou heuristique, symboles mathématiques, schémas, langages, écrits, moyens mnémotechniques, diagrammes, plans, etc.)

Share
Share