Share

Sommeil & mémoire

Quels sont les liens entre le sommeil et la mémoire ?

Des chercheurs ont identifié l’hippocampe* comme la zone où les nouveaux souvenirs se formeraient. Cette petite structure cérébrale placée sous le cortex permettrait de rejouer durant le sommeil les informations encodées durant l’éveil. Au cours du sommeil, un ensemble de neurones impliqués dans un apprentissage se réactiverait afin de consolider les souvenirs, puis de les stocker à long terme au niveau du cortex. Les évènements se convertissent en souvenirs.

D’autres expériences (cf. Benchenane, 2016) démontreraient un effet significatif sur le comportement au réveil, lorsque de faux souvenirs sont induits au cours de la période de sommeil. Cependant, même si les souris (sujets des expériences) se dirigent directement sur le lieu induit par les faux souvenirs, elles modifient leur comportement lorsqu’elles réalisent que la récompense promise dans le sommeil n’existe pas en réalité. Ainsi, la réactivation neuronale opérée lors du sommeil participerait en partie à la mémorisation.

En extrapolant les résultats de cette recherche sur le processus d’apprentissage, nous comprenons que le sommeil participe à une première mémorisation. Il est donc possible, grâce à l’hippocampe, de répéter au réveil les informations activées par une assemblée de neurones lors du sommeil. Mais, pour ancrer ces nouveaux apprentissages dans notre mémoire à long terme, il serait, entre autres, nécessaire d’expérimenter, de réutiliser ces informations utiles.

Catherine Eymery Ph.D
Catherine Eymery
Chercheure / Formatrice / Entrepreneure

Rejoignez-moi sur les réseaux sociaux

YouTubeTwitter LinkdInInstagram Facebook Messenger

Restez en contact direct en vous inscrivant sur Messenger

Messenger

Benchenane, K. (2016, juin). La fabrique des souvenirs. La recherche, pp. 38-42.

Autrement dit, réviser des informations à mémoriser avant de s’endormir serait efficace, car le sommeil agirait comme un aide-mémoire. Mais c’est surtout la réutilisation de ces informations utiles et leur expérimentation qui consolideraient ces apprentissages.

En tant que formatrice / formateur il est important de rappeler à vos apprenants que le sommeil est essentiel à une mémorisation efficace. De plus, si le sommeil consolide ce sur quoi nous avons porté attention au cours de la journée, n’hésitez pas à proposer des séquences d’apprentissage espacées d’une ou plusieurs nuits de sommeil.