Liberté pour apprendre – Par Carl R. Rogers

26 mars 2017

Extrait
Introduction à la première partie

Il existe des procédés concrets et pratiques pour s’occuper d’étudiants, procédés qui stimulent et facilitent un apprentissage signifiant et responsable. Ces procédés éliminent chacun des éléments de l’enseignement traditionnel. Ils ne reposent sur aucun programme soigneusement préétabli, mais plutôt sur un programme en grande partie fixé par l’étudiant lui-même. À la place de travaux identiques pour tous, chaque étudiant détermine sa propre tâche ; les exposés sont le mode d’instruction le moins fréquent ; les examens classiques perdent leur statut sacro-saint ; les notes sont décernées par l’étudiant lui-même ou bien deviennent un élément peu important de la mesure de l’apprentissage.
C’est pour faire savoir aux enseignants que le modèle traditionnel ne doit pas nécessairement être suivi que je vais présenter, écrits par trois maîtres différents, trois exemples de procédés nouveaux d’enseignement permettant a une classe d’apprendre. Ces exemples sont fournis par une institutrice de sixième primaire, un professeur de «collège» et un professeur de faculté. Chacun des exemples est marqué par la personnalité même de l’enseignant et la diversité des méthodes utilisées. Ce qui est commun aux trois, c’est la détermination de faciliter un apprentissage signifiant qui soit autodéterminé Par l’étudiant.
Il me paraît important de montrer qu’un tel apprentissage – signifiant, expérientiel et qui trouve son point de départ dans l’élève – est possible, et cela dans des contextes scolaires très différents, et que cet apprentissage forme des élèves responsables. Tel est le propos des trois chapitres qui constituent la première partie de cet ouvrage.

1

Une institutrice de sixième primaire tente une expérience

J’ai l’impression que le journal qui constitue l’essentiel de ce chapitre touchera l’instituteur épuisé par l’apathie de ses élèves, les problèmes de discipline, les plaintes des parents, le programme imposé et toutes les difficultés de chaque jour rencontrées au contact d’un groupe d’élèves nombreux et différents. Voici un document profondément humain, qui raconte les choses tout simplement, comme elles se passent. J’espère qu’il aura pour les enseignants de tous les niveaux la même signification qu’il a eue pour moi : le sentiment qu’un espoir peut être fondé, même pour des classes «impossible». Je suis convaincu que ce document encouragera d’autres maîtres à risquer l’aventure de l’honnêteté – honnêteté avec eux-mêmes comme avec leurs élèves – cette aventure dont les conséquences ne peuvent être garanties, mais qui est fondée sur la confiance dans les êtres humains.

C’est vraiment par hasard que je suis tombé sur ces quelques notes personnelles prises par une institutrice qui, désespérée et profondément insatisfaite de son travail, décida un jour de tenter dans sa classe de sixième une expérience assez radicale d’apprentissage expérientiel. Je suis très reconnaissant à Mlle Barbara J. Shiel de m’avoir autorisé à utiliser son journal. Ce document nous montre – et c’est son particulier intérêt – (…)

Présentation de l’éditeur
Carl R. Rogers, fondateur de l’approche « centrée sur la personne », présente dans ce livre un exposé de sa conception pédagogique. Rogers est incontestablement un « anti-professeur » – au sens où certains psychiatres se réclament de l' »anti-psychiatrie ». Pour lui, l’enseignant ne doit pas être « un maître à penser » mais plutôt un « facilitateur d’apprentissage ». Il faut réformer l’institution scolaire pour qu’elle cesse d’être un cadre susceptible d’entraver l’individu et devienne au contraire un environnemnet qui mettrait l’élève au défi de s’inventer lui-même. Un classique unanimement salué depuis sa parution par l’ensemble de la communauté éducative.

Biographie de l’auteur
(1902-1987). Docteur en psychologie, professeur à l’université de Chicago, il est notamment à l’origine d’une conception nouvelle de la relation patient/thérapeute. Son approche « centrée sur la personne » fait de lui l’un des grands précurseurs de la psychologie positive et de l’empathie.

[amazon_link asins=’2100500201′ template=’ProductCarousel’ store=’vivredelaform-21′ marketplace=’FR’ link_id=’2a8e0590-11b6-11e7-8bbe-ad9dfba32881′]

No Comments

Comments are closed.