La soumission librement consentie par Beauvois et Joule

Amener quelqu’un à faire en toute liberté ce qu’il doit faire est finalement moins compliqué qu’on ne le croit. II existe aujourd’hui une somme impressionnante de connaissances scientifiques sur lesquelles on peut s’appuyer pour influencer les gens sans même qu’ils s’en rendent compte. Evidemment, cela s’appelle de la manipulation. Mais, qu’on le veuille ou non, la manipulation peut être mise au service des causes les plus sombres comme des causes les plus nobles. On peut par manipulation amener quelqu’un à s’aliéner dans une secte, comme on peut par manipulation amener quelqu’un à conduire plus prudemment, à dévorer les auteurs au programme du Bac, à s’investir dans le boulot, etc. Ces connaissances relèvent de la psychologie de l’engagement. Elles sont au cœur de ce livre qui illustre leurs applications dans des domaines aussi variés que la formation, la lutte contre les accidents de travail ou contre le Sida, le management, le marketing et même la thérapie. Biographie de l’auteur Robert-Vincent Joule est professeur à Aix-Marseille Université et Jean-Léon Beauvois à l’université de Nice Sophia Antipolis. Auteurs de plusieurs ouvrages de référence, dont le célèbre Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens (PUG) traduit dans une quinzaine de langues. [amazon_link…

Petit traité de manipulation par Beauvois et Joule

Extrait Extrait de l’introduction Pas facile de se garer au centre-ville un samedi après-midi. Par bonheur, juste devant vous, une place se libère à l’angle de l’avenue Victor-Hugo et du boulevard Georges-Brassens. Vous saisissez l’aubaine. Malheureusement, devant le parcmètre, vous vous rendez compte qu’il vous manque 50 centimes. Que faire ? Le plus simple est sans doute d’arrêter le premier passant et de lui demander poliment cette somme. Mais vous risquez d’être déçu. Alors, suivez ce conseil : commencez par demander l’heure et, l’heure obtenue, avant que la personne ait tourné les talons, dites-lui que vous avez besoin de 50 centimes pour alimenter le parcmètre. Nous pouvons vous assurer qu’en procédant ainsi vous multiplierez vos chances de succès ! Mais vous n’êtes pas obligé de nous croire sur paroles. Un chercheur américain (Harris, 1972) a précisément comparé l’efficacité de ces deux façons de procéder pour obtenir un dime (environ 50 centimes d’euro aujourd’hui) dans les quartiers d’Albuquerque, la plus grande ville du Nouveau Mexique. Lorsque la requête était formulée directement, un citadin sur dix seulement acceptait de donner la somme demandée ; il s’en trouvait quatre fois plus lorsque l’expérimentateur avait préalablement demandé l’heure. Les chercheurs qui réalisent de telles…

Petit éloge du héros par Yves Richez
Développement personnel / 30 juillet 2017

La question n’est pas de savoir, finalement, qui est le héros. La question, peut-être la plus importante, passionnante et enseignante, est : comment l’être ordinaire devient-il un héros ? Le décide-t-il, le veut-il, cela s’impose-t-il à lui et comment ? Et puis, comment s’y prend-t-il lorsque ni dieux ni magiciens ne veillent sur lui ? Enfin, pour nous, êtres du quotidien, la question qui pourrait nous intéresser est de savoir comment le héros s’y prend quand il est et agit en héros. Si, au fond de vous, un quelque chose reste sans réponse, un sentiment d’un plus grand que vous en attente de se réaliser, il se peut, alors, que ces quelques pages vous ouvrent un nouveau “possible”… Biographie de l’auteur Yves Richez est fondateur et directeur associé de SUCCESS Communication & Leadership ; il est aussi l’auteur, chez le même éditeur, d’un conte philosophique : Aquila [amazon_link asins=’2940430489′ template=’ProductCarousel’ store=’vivredelaform-21′ marketplace=’FR’ link_id=’ee152c99-755e-11e7-8507-a553b2d97f09′]

Aquila par Yves Richez
Développement personnel / 30 juillet 2017

Lorsque le moment vient, je partage mes pensées comme je partage mon pain, soyez à l’aise de n’accepter que ce que votre ventre peut manger et digérer et que ce que votre esprit peut méditer et intégrer. « Quelle importance a votre passé, quelle importance de connaître vos « pourquoi », vos « comment, et vos « parce que ». Ce sont vos choix et attitudes d’ici et maintenant qui importent. Un homme à la recherche d’or découvre, au fil de ses rencontres, que la richesse n’est pas où il le croit… Biographie de l’auteur Directeur d’un cabinet de formation et de consulting, Yves Richez est conférencier et accompagnateur (coach). Il travaille avec passion sur l’homme et sa potentialité. Il est l’auteur, chez le même éditeur, de Petit éloge du héros. [amazon_link asins=’2940430535′ template=’ProductCarousel’ store=’vivredelaform-21′ marketplace=’FR’ link_id=’523b5380-755c-11e7-b928-05805bf42291′]

Histoire personnelle, destinée professionnelle : Enfance, adolescence et carrière professionnelle : les liens invisibles par Isabelle Méténier

Pourquoi sommes-nous attirés par un métier plutôt qu’un autre ? Une bonne scolarité garantit-elle le bonheur au travail ? En quoi notre histoire familiale a-t-elle une influence sur notre réussite et nos choix professionnels ? Nous pouvons décider inconsciemment de « réparer » l’échec de nos parents en réalisant une « belle carrière » ou, à l’inverse, rester dans un emploi sans envergure pour ne pas les dépasser ou reproduire leurs erreurs. Pourquoi ces différences de choix ? Et peut-on d’ailleurs parler de choix ? Il y a dans chaque famille des « mythes professionnels ». Un travail peut nous aider à combler des carences affectives, ou au contraire à nous différencier d’un frère, d’un parent qui fait référence pour la famille. Sans aucun doute, la vie professionnelle est le théâtre d’enjeux existentiels plus importants que le simple fait d’avoir une sécurité financière. [amazon_link asins=’1024201716′ template=’ProductCarousel’ store=’vivredelaform-21′ marketplace=’FR’ link_id=’af60b337-54ea-11e7-9e00-bb3facf63dd5′]

Faites vous-même votre malheur Par Paul Watzlawick

Vivre en conflit avec le monde et, en particulier, avec les autres hommes, voilà qui est à la portée du premier venu, mais sécréter le malheur tout seul, dans l’intimité de son for intérieur, c’est une autre paire de manches. On peut toujours reprocher son manque d’amour à un partenaire, attribuer les pires intentions à un patron ou mettre sa propre mauvaise humeur sur le compte du temps qu’il fait – mais comment s’y prendre pour faire de soi-même son pire ennemi ? Ce nouveau livre de Paul Watzlawick, best-seller en Allemagne et en Italie, se veut une parodie des livres de conseils pratiques (comment construire soi-même sa maison, comment se faire des amis, etc.). L’auteur y examine tous les moyens qui sont à notre disposition pour nous rendre vraiment malheureux ; soit ceux que nous pratiquons déjà sans avoir besoin de conseil (ruminer sur le passé, ou exiger de la personne aimée qu’elle partage absolument tous vos goûts par exemple), soit ceux qui exigent une technique spéciale : à ce titre, nous sont d’ailleurs prescrits quelques exercices pratiques gradués selon leur difficulté. Car si la vie est un jeu, elle doit relever de la théorie des jeux ; et…

Liberté pour apprendre – Par Carl R. Rogers

Extrait Introduction à la première partie Il existe des procédés concrets et pratiques pour s’occuper d’étudiants, procédés qui stimulent et facilitent un apprentissage signifiant et responsable. Ces procédés éliminent chacun des éléments de l’enseignement traditionnel. Ils ne reposent sur aucun programme soigneusement préétabli, mais plutôt sur un programme en grande partie fixé par l’étudiant lui-même. À la place de travaux identiques pour tous, chaque étudiant détermine sa propre tâche ; les exposés sont le mode d’instruction le moins fréquent ; les examens classiques perdent leur statut sacro-saint ; les notes sont décernées par l’étudiant lui-même ou bien deviennent un élément peu important de la mesure de l’apprentissage. C’est pour faire savoir aux enseignants que le modèle traditionnel ne doit pas nécessairement être suivi que je vais présenter, écrits par trois maîtres différents, trois exemples de procédés nouveaux d’enseignement permettant a une classe d’apprendre. Ces exemples sont fournis par une institutrice de sixième primaire, un professeur de «collège» et un professeur de faculté. Chacun des exemples est marqué par la personnalité même de l’enseignant et la diversité des méthodes utilisées. Ce qui est commun aux trois, c’est la détermination de faciliter un apprentissage signifiant qui soit autodéterminé Par l’étudiant. Il me…

Que faire de notre vulnérabilité ? Par Guillaume LE BLANC
Développement personnel / 26 mars 2017

L’angoisse d’être exclu, la hantise d’être débarqué, la peur de tomber, n’ont jamais imprimé aussi fortement nos vies. D’où vient ce sentiment de vulnérabilité et que peut-on en faire ? Au moment même où il semble nous priver de tout pouvoir, il nous fait reconnaître notre commune fragilité et l’irréductible humanité de ceux qui ont déjà été rejetés. Pouvons-nous élargir notre monde, l’ouvrir à d’autres alternatives de vie, devenir sensibles à la puissance d’agir propre à ces existences ? Il en va de notre capacité à vivre ensemble et à ne pas abandonner les plus faibles aux extrémismes, il en va aussi de notre possibilité de refuser un monde où l’inclusion des uns exige l’exclusion des autres. Biographie de l’auteur Guillaume le Blanc est Professeur de philosophie à l’université de Bordeaux III. Il est notamment l’auteur de Dedans, dehors : la condition d’étranger (Seuil). [amazon_link asins=’2227482397′ template=’ProductCarousel’ store=’vivredelaform-21′ marketplace=’FR’ link_id=’a637882e-11b1-11e7-ba88-d5e79d61f198′]